glaucomaL’importance de l’examen oculo-visuel de routine pour dépister le glaucome

Mario a 40 ans. Il n’a jamais passé d’examen visuel et a une excellente vision. Lorsqu’il est en voiture avec sa conjointe, c’est lui qui voit en premier ce qui est écrit sur les pancartes au loin. Un collègue lui dit qu’il serait préférable de faire un examen de la vue pour faire vérifier la santé de ses yeux. Sceptique, Mario se rend tout de même chez un optométriste. Lors de l’examen visuel, ce dernier s’aperçoit que la pression intraoculaire de Mario est plus élevée que la normale et que son champ visuel démontre une légère perte de sensibilité dans la périphérie, qui passe encore inaperçue pour Mario dans la vie de tous les jours. Le test de TCO démontre une perte de fibres nerveuses au niveau du nerf optique. Mario est surpris, car il n’avait jamais rien ressenti d’anormal. L’optométriste lui explique que le glaucome est souvent asymptomatique au début.

Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est une maladie dans laquelle la pression de l’œil endommage les fibres du nerf optique, ce qui entraîne une perte graduelle de la vision périphérique. Cette perte passe souvent inaperçue au début, car les 2 yeux ouverts, l’autre œil compense bien en général. Si rien n’est fait, la perte de vision périphérique s’accentue avec le temps et peut devenir problématique pour la personne atteinte (moins bonne vision sur les côtés). Heureusement, lorsque le glaucome est dépisté à temps, on peut le contrôler avec l’utilisation de gouttes pour diminuer la pression de l’œil ou avec certains types de laser ou de chirurgies.

Il existe aussi un autre type de glaucome, appelé glaucome aigu, ou glaucome par fermeture d’angle. Ce glaucome, différent du glaucome chronique dont il est fait mention dans ce texte, est une urgence médicale. Une crise de glaucome aigu est causée par la fermeture de l’angle irido-cornéen. L’œil est alors rouge et très douloureux. Un mal de tête violent et des nausées sont aussi possibles. Une crise de glaucome aigu peut survenir chez des gens prédisposés (entre autres les hypermétropes qui présentent un angle irido-cornéen étroit). L’optométriste évalue toujours l’angle irido-cornéen lors d’un examen de routine afin de dépister les patients à risque. Ces patients sont dirigés en ophtalmologie pour subir une petite intervention au laser, appelée iridotomie, qui empêche la crise de glaucome aigu de survenir.

Il existe d’autres formes de glaucomes, plus rares, dont le glaucome congénital (présent à la naissance) et juvénile (chez les enfants). Par ailleurs le glaucome peut être secondaire à un accident, un traumatisme ou une chirurgie à l’œil.

Quels sont les tests qui permettent de dépister le glaucome ?

Plusieurs tests sont utilisés ensemble pour dépister le glaucome. En effet, il n’existe pas à l’heure actuelle de «test unique» qui déterminerait à lui seul s’il y a glaucome ou non.

  • La pression intraoculaire est une mesure importante, car de façon générale elle est plus élevée que la normale lors d’un glaucome. Il arrive cependant que certaines personnes soient atteintes de glaucome dit «normotensif», c’est-à-dire que le test de pression intraoculaire est dans les limites normales, mais que les autres tests démontrent un dommage progressif au niveau du nerf optique et du champ visuel, donc du glaucome. Ces gens doivent tout de même être suivis et traités, sans quoi le dommage oculaire s’aggrave avec le temps. On mesure généralement la pression intraoculaire avec un tonomètre à applanation ou à jet d’air. Dans le premier cas, une goutte anesthésique doit être appliquée sur l’œil, alors qu’elle n’est pas requise dans le second cas.
  • L’observation du nerf optique au fond d’œil par l’optométriste est aussi fort importante. En effet, lors de l’examen du fond d’œil, l’optométriste évalue l’apparence des fibres nerveuses qui composent le nerf optique. Un nerf optique atteint de glaucome démontre une perte de la quantité de fibres nerveuses avec le temps, et donc un amincissement de l’anneau de fibres visibles au fond d’œil.
  • La photographie du fond d’œil est complémentaire à l’observation du nerf optique par l’optométriste et permet de conserver à l’ordinateur l’image du nerf optique, et donc d’en suivre l’évolution au fil du temps.
  • Le champ visuel automatisé est aussi utilisé, car il permet de dépister des pertes subtiles de sensibilité de l’œil dans la vision périphérique qui passent bien souvent inaperçues dans la vie de tous les jours avant que le glaucome ne soit rendu à un stade avancé.
  • La tomographie par cohérence optique (TCO) aussi appelé «scan» du nerf optique est très importante dans le dépistage du glaucome. Il s’agit en fait d’une échographie optique de la rétine centrale et du nerf optique. Les images obtenues s’apparentent à celles que produirait un scan, et sont analysées par un ordinateur qui permet de comparer l’épaisseur des fibres nerveuses du nerf optique à une banque de données (groupe de personnes du même âge et de la même origine ethnique). Cette analyse permet de savoir si l’épaisseur des fibres nerveuses est dans les limites normales ou s’il y a amincissement. Les mesures obtenues sont extrêmement précises et permettent dans certains cas de dépister le glaucome avant même qu’il n’y ait d’atteinte au champ visuel. Par ailleurs, il est possible de garder les images en mémoire à l’ordinateur et de suivre l’évolution du nerf optique au fil du temps avec une technique objective et précise.

Tous ces tests sont disponibles et utilisés au Centre Visuel de Montréal-Nord dans le dépistage du glaucome.

Comment traiter le glaucome ?

Au Québec, la législation fait en sorte que seuls les médecins et ophtalmologistes peuvent traiter le glaucome. Ainsi, suite au dépistage chez l’optométriste, une personne qui est atteinte de glaucome sera référée en ophtalmologie pour son traitement et son suivi.

À l’heure actuelle, le traitement le plus souvent utilisé consiste à instiller des gouttes ophtalmiques qui réduisent la pression intraoculaire. Ces gouttes doivent être utilisées chaque jour, à long terme. Le fait de réduire la pression de l’œil protège les fibres nerveuses du nerf optique et empêche la détérioration du champ visuel.

D’autres traitements chirurgicaux sont aussi possibles. Certains de ces traitements utilisent le laser pour diminuer la production d’humeur aqueuse dans l’œil et donc la pression. D’autres chirurgies, dites filtrantes, visent à augmenter l’évacuation de l’humeur aqueuse de l’œil (et conséquemment diminuer la pression aussi).

L’examen oculo-visuel de routine est donc très important dans le dépistage du glaucome, car le glaucome est souvent asymptomatique au début, mais s’il est dépisté à temps, il est possible de prévenir la perte de vision de façon sécuritaire et efficace.